Le vin n’a été interdit dans les cantines scolaires qu’en 1981.

Écrit par: Mathieu Wehrung Dans: Le saviez-vous ? Le: Commentaire: 0 Consulté : 9855

Quoi ? Comment ? Mékéskidi ?

Et pourtant. En novembre 1954,  Pierre Isaac Isidore Mendès France, alors président du Conseil des ministres français et ministre des Affaires étrangères, il cumulait, crée le Haut Comité d'étude et d'information sur l'alcoolisme. Il durcit le régime fiscal des bouilleurs de cru et leur privilège cesse d’être héréditaire. Il en devient très impopulaire.

On se souvient de ses apparitions à l’Assemblée, un verre de lait à la main. Avant la Seconde Guerre mondiale, député de l’Eure, il avait fait distribuer du lait et du sucre aux enfants en lieu et place du picrate traditionnel et avait constaté un meilleur développement des charmantes têtes blondes – ou brunes, ou rousses. Après la guerre, il revient à la charge. Avant 1956, les enfants avaient droit à un demi-litre de vin, de cidre ou de bière. En août de cette année-là, une circulaire de l’Éducation nationale interdit purement et simplement la distribution d’alcool dans les cantines scolaires, mais seulement aux enfants de moins de 14 ans.

Au-delà, l’alcool restait permis ; on distribuait des boissons ne titrant pas plus de trois degrés ou du vin coupé d’eau, mais pas plus d’un huitième de litre. La prudence de la mesure était justifiée dans le rapport par « la psychologie particulière qui existe dans certaines régions viticoles ».

Il a fallu attendre Alain Savary et la circulaire du 3 septembre 1981 pour l’interdiction de toute boisson alcoolique dans les cantines scolaires. «  L'eau est la seule boisson hygiénique recommandable à table ».

Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre