Alors, cet atelier verres ?

Écrit par: Mathieu Wehrung Dans: La vie comme elle va Le: Commentaire: 0 Consulté : 413

Avant 1973, c'était la barbarie. Les verres à vin étaient en cristal taillé, triangulaires, épais, jolis, lourds, luxueux, mais parfaitement inadaptés à la dégustation de vin. Tout à coup, un coup de tonnerre dans le ciel sans nuages d'Orvieto, en Ombrie, une lueur aveuglante. C'était l'âge de la Révélation. Riedel présentait sa gamme de verres Sommeliers, conçue avec l'Association italienne des sommeliers. Il y en avait dix, conçus pour dix types de vins différents. La critique se pâme, monsieur Parker en verse des larmes de bonheur. Il y en a maintenant plus de trente modèles.

J'entends dans l'assistance, vaguement grommelées, des objections. Et puis quoi encore, portnawak, cinq sigmas, enfants, bon dieu, canards sauvages et toute cette sorte de choses.

Ces objections résisteront-elles à l'expérience ? Le suspense est insoutenable.

Riedel a fait chez Soif d'ailleurs le premier atelier verre en dehors des salons professionnels. Remercions-en Colombe, qui nous a guidés tout au long de cet atelier.

À votre gauche, le set de table utilisé pour la dégustation. 

A, B et C, ce sont les gobelets en plastique remplis des vins que nous allons déguster.

 

1, 2 et 3, ce sont respectivement les verres Riedel Veritas  New World Pinot Noir, Old World Shiraz et Cabernet-Merlot. Voilà, tout est prêt.

Il manque quelque chose, non ? Ah, oui, bien sûr, les participants. Justement, les voilà. Colombe commence son exposé, explique l'histoire de Riedel, la naissance des verres.

Petit mouvement de surprise lorsque la dégustation commence avec de l'eau minérale, aussi neutre que possible, mais glacée. Afin de démontrer que la forme du verre influe sur la sensation de fraîcheur. La conclusion est sans appel, même l'eau froide n'a pas le même goût dans les différents verres.

Vien le tour du premier vin, le Yamhill Valley Estate Pinot Noir 2014. Il nous vient de l'Oregon, son verre de choix est donc le premier, le New World Pinot Noir. Partageons le contenu du gobelet dans les trois verres. Humons. A nez, la différence est déjà notable, les arômes et l'alcool s'expriment différemment. Colombe penche les verres et nous fait remarquer que la taille de la langue de vin est différente. Pointue et fine dans le verre à pinot noir, plus large dans le verre à syrah, étalée dans le verre à cabernet.

Mais la bouche ? Essayons, d'abord avec le verre approprié, puis avec les autres. 

Les exclamations fusent : c'est incroyablerien à voirje ne pensais pas que c'était à ce point-là.

L'exercice est répété avec les deux autres vins, le Guarini plus de notre ami Aldo Violatalentueux vigneron sicilien, de la région de Trapani, dans l'ouest de l'île et le Guelbenzu Evo 2010, cuvée à base de cabernet sauvignon qui nous vient de la Ribera del Queiles, un affluent de la rive droite de l'Èbre, en Navarre. Tout le monde essaye, goûte, hume, discute, s'émerveille des vins et s'étonne de la différence de sensations.

Pour finir, une surprise. 

Pittnauer Saint Laurent Dorflagen est une des meilleures ventes de Soif d'ailleurs. C'est du pur fruit croquant qui nous vient des bords du lac de Neusiedl, dans le Burgenland autrichien. Le saint laurent est un cépage indigène d'Autriche, ainsi nommé par les moines qui le cultivaient parce sa véraison commençait aux alentours du dix août, jour où l'on commémore ce saint, diacre de Saragosse, qui a fini rôti à feu doux par le préfet de Rome.

Comment ? Dans notre coupable imprévoyance, nous n'avions même pas prévu de verre adapté à ce cépage ? Honte sur nous.

Tant pis,  nous allons tenter de trouver quel verre lui convient le mieux.

L'assistance hume à nouveau et compare derechef. Les discussions sont animées.

La tentation est grande pour nous de vous celer le résultat afin de vous inciter à participer au prochain atelier, mais baste, après tout, nous avons des centaines de cépages disponibles, nous allons bien réussir à vous en faire tester un autre.

D'autant que la conclusion est unanime, mais compliquerait la dégustation : au nez, c'est clairement le verre à syrah le plus convaincant, mais pour la bouche, c'est le verre à pinot.

Vous voyez bien qu'il faut avoir des verres adaptés. À défaut, il vous en faut deux, un pour humer, puis un autre pour boire.

Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre