Des appellations de vin · chapitre 3

Écrit par: Nicolas Fouilleroux DipWSET Dans: Vins et vignobles Le: Commentaire: 0 Consulté : 34

Continuons de cerner cette question d'appellation contrôlée dans le monde du vin. A la suite de l'exemple portugais du Douro dans le chapitre précédent, je voudrais rétablir un peu les choses, car il y a peu j'ai goûté un effervescent en méthode traditionnelle du Portugal, normalement produit sous l'appellation Bairrada D.O.C. Normalement, car le blanc du même domaine, je parle des grands vins de Filipa Pato by the way, a lui l'appellation et Bairrada est historiquement le lieu de production des méthodes traditionnelles portugaises.

Preuve ici, avec la Quinta dos Abibes, qui produit ce grand brut nature millésimé, vendu 32 euros chez Soif d'ailleurs. Mais l'effervescent de Filipa Pato ne plaît pas au comité d'agrément de l'appellation, trop peu ceci, pas assez cela, car oui, un comité obscur de spécialistes opère aussi bien au Portugal qu'en France. J'écris obscur car le consommateur ne sait rien de tout cela, une fois de plus. On n'en parle que lorsque la polémique surgit à la suite d'un retrait d'appellation à un vigneron emblématique mais bien souvent les producteurs décident de s'affranchir tout seuls de ces comités et c'est une des raisons de la recrudescence des Vin de France.

Restons dans ce qu'on nomme traditionnellement l'Ancien Monde, et regardons vers l'Allemagne, qui se démarque ici nettement de son voisin latin. L'Allemagne pourtant historiquement reconnue pour son sens de l'administration et son souci de la règlementation, avait notamment inspiré les Russes au point qu'ils calquent leurs grades militaires sur ceux de l'armée allemande. Pourtant l'Allemagne n'a pas de système national d'AOC ou de DOC comparable à la France ou à l'Italie pour ses vins. Néanmoins riche de 13 régions viticoles (9 sont présentes à Soif d'ailleurs), de terroirs cultivés depuis aussi longtemps qu'on s'en souvienne chez nous, le pays n'a pas décidé d'interférer autant dans la production viticole qu'on l'aurait imaginé, peut-être trop fédéral pour cela ? Regardez plutôt comment cela se présente ici :

Merci à Thomas Haag d'avoir apporté de sa gamme une sélection parfaitement adaptée à mon propos il y a peu à Stuttgart ! Vigneron de l'année 2015 du Gault et Millau allemand, Thomas Haag produit des vins blancs en Moselle à la tête du domaine Schloss Lieser. Or, Thomas Haag est membre du V.D.P.. Mais cékoidon le V.D.P. ?

Le Verein Deutscher Prädikatsweingüter, envoyez-moi si besoin vos fichiers audio par messagerie, regroupe 195 domaines allemands qui ont signé une charte de qualité afin d'étiqueter leurs vins selon des prédicats et de privilégier, par exemple, le travail manuel, des rendements butoirs, la culture de cépages adaptés au terroir : riesling, sylvaner, les pinots de toutes les couleurs... Quelques prédicats sont visibles sur la photo ci-dessus : Kabinett, Spätlese, Auslese, G.G., parfois suivi de la mention Trocken. Attention, c'est là qu'il faut faire une pause.

Oui, il faut que vous compreniez que ces prédicats indiquent une concentration en sucre dans la baie au moment de la vendange mais que cela n'empêche pas le producteur de fermenter tous ces sucres en cave pour produire un vin sec. Trocken veut dire sec même si au sein du V.D.P. on peut appeler un vin sec tant qu'il contient moins de 9 g/l de sucre résiduel. À retenir donc, on parle davantage de concentration que de sucre quand on mentionne les prédicats allemands, guettez donc la mention Trocken sur les Kabinett, ou les Spätlese.

Si vous voulez un vin sec, le V.D.P. vous a instauré au tournant des années 2000 le G.G., Grosses Gewächs, littéralement grand cru. G.G. se doit d'être sec et chapeaute aussi la production de vins rouges issus de parcelles reconnues comme grand cru par le V.D.P. qui s'intéresse donc beaucoup aux sites, Lage, et pas seulement à la concentration du moût. Mais depuis cette période, le V.D.P. s'est régionalisé car, voyez-vous, le terroir allemand c'est déjà grand et le souci de prendre toutes les spécificités des domaines en compte aboutit à une division, même lorsqu'on part de seulement 195 domaines.

Question de ceux qui suivent : mais que font les nombreux autres producteurs allemands sans cette charte ? Car sachez-le, l'Allemagne est juste derrière l'Italie, la France et l'Espagne dans la liste des plus importants producteurs européens. On en parlera dans un prochain chapitre.

Ainsi que des appellations des États-Unis, oui, je sais que certains d'entre vous ont tout de suite cerné que j'avais mis une photo d'une AVA de Caroline du Nord en couverture, mais ne soyez pas si impatients ! On y viendra.

Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre