Le vin de Bordeaux est à l’origine du Coca-Cola

Écrit par: Mathieu Wehrung Dans: Le saviez-vous ? Le: Commentaire: 0 Consulté : 114

Quoi ? Comment ? Mékéskidi ?

Et pourtant. Bon, d’accord, pas que le vin de Bordeaux, un Corse y a joué un rôle.

Le vin Mariani, vous connaissez ? La coca était très à la mode, on n’en avait pas encore évalué les dangers. Paolo Mantegazza, médecin et sénateur italien, publiait, en 1859 Sur les vertus hygiéniques et médicinales de la coca et sur les aliments nerveux en général, en même temps qu’un Autrichien en isole le principe actif.. Les hygiénistes, neurologues, pneumologues, ophtalmologistes,ne juent que par la cocaïne, le docteur Freud la prescrit à tout-va contre le mal de mer, la neurasthénie ou pour sevrer les morphinomanes. Il fait machine arrière lorsque l’un de ses patients meurt de la conjonciton de sa morphinomane et de sa cocaïnomane.

En 1870, sa consommation devient courante ; chewing-gum, cigarettes, boissons, on la trouve partout. Il était temps pour la Corse d’intoxiquer la planète.

Ange-François Mariani, préparateur en pharmacie boulevard Saint-Germain, soigne une diva enrouée avec une infusion de feuilles de coca dans du vin de Bordeaux. La prima donna, enchantée, en commande aussitôt douze bouteilles, la préparation est brevetée sous le nom de vin tonique Mariani à la coca du Pérou. 

Le succès est fulgurant, la planète entière s’arrache le breuvage, qui contenait six à sept milligrammes de cocaïne par fiole. Quand même. Thomas Edison, Jules Verne, le prince de Galles, et jusqu’au Pape Pie XII. Émile Zola écrit même au désormais prospère Mariani ; « J'ai à vous adresser mille remerciements, cher Monsieur Mariani, pour ce vin de jeunesse qui fait de la vie, conserve la force à ceux qui la dépensent et la rend à ceux qui ne l'ont plus. »

Les exportations vers les États-Unis font rage, des concurrents s’installent, John Pemberton lance à Atlanta le French Wine Coca. Mais les ligues de tempérance veillent. Ce n’était pas la cocaïne, non, mais bien le vin de Bordeaux qui posait problème. Et c’est pourquoi, en 1986, après un référendum municipal, Atlanta devient ville sèche et Pemberton crée une version sans alcool mais sévèrement dosée cocaïne. Le Coca –Cola était né, par le truchement improbable de la rencontre d’une plante des hauts-plateaux andins, du vin de Bordeaux et des ligues antialcooliques.

Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre