Matar Cumulus Rouge 2017

45,83 €
TTC Épuisé

Les collines de Judée et le plateau du Golan s’allient pour nous donner un joli vin cacher, charpenté et fruité.

Il se conservera jusqu’en 2025 au moins.

Parker : 90 points

À noter que l'arrêt de la Cour de justice de l'Union européenne du 12 novembre 2019 oblige à mentionner "colonie israéienne" dès lors que le produit alimentaire est issu de Cisjordanie ou du plateau du Golan.

Le vignoble et son histoire

La Galilée est forte de 2 500 ans de tradition viticole. Tal et Nir Pelter lui font honneur. Tal, de retour d’Australie et séduit par l’approche locale, décide de créer Pelter Winery. De la ferme familiale, ils déménagent l’installation sur le plateau du Golan. Ils font des vins de grande qualité, depuis leurs vignobles de Galilée, des collines de Jérusalem et des collines de Judée.

En 2012, ils démarrent un nouveau projet, Matar, un chai dédié à la production de vin cacher, une entreprise qui demande un expérience du vin et de solides bases culturelles. Le nom est dérivé du mont Avital, le deuxième sommet du Golan, à 1 200 mètres d’altitude. Le nom arabe de ce sommet, Tel Abu Nida, signifie le père de la rosée ; en effet, cette dernière y est abondante, 60 mm par an. 

Dans la Amida, centrale dans les offices de prière du judaïsme, la neuvième bénédiction Birkat Ha Shanim, demande, dans sa version hivernale, de la rosé et des pluies ni trop fines, ni trop fortes. Dieu semble, dans cette région, avoir écouté cette prière. Les raisins du Cumulus proviennent des vignobles de Galilée, Haruach, dans la vallée de Quneitra, sur le plateau du Golan, des sols de tuf très drainants à 1 100 mètres d’altitude, et des collines de Judée, Nir Vineyard à Moschav Mata, des sols argilocalcaires dans des oueds profonds et des pentes au sol également très drainant.

Le millésime et les vendanges

La météo n’a pas été clémente avec les viticulteurs. Des gelées tardives, des précipitations rares, des chaleurs précoces. Tout cela a affecté les rendements, surtout en Haute-Galilée. Les premiers coups de sécateur ont été donnés la mi-août, ce qui un signe qui ne trompe pas sur la maturité du raisin. La qualité est là, et si les rendements sont faibles, les vins sont équilibrés et parfumés. 

La vinification

Macération fermentaire à température de 26 ° pendant deux semaines. Pigeage et remontage toutes les quatre heures. Le vin est ensuite transféré dans des barriques de chêne français neuves, où il effectue sa fermentation malolactique avant un élevage de 14 mois.

La dégustation

Une robe grenat foncé. Au nez, les arômes végétaux du cabernet sauvignon, le poivron vert est bien là, on ne s’y trompe pas. Les fruits du merlot sont bien présents aussi, et le cabernet franc laisse sa trace de tabac blond. Le chêne français ajoute sa touche de vanille et ses épices douces. D’étonnantes notes de fraise et de menthe...

En bouche, une belle acidité, des tanins présents mais élégamment fondus, beaucoup d’élégance. À carafer.

Avec quoi le boire ?

Des viandes rouges lui tiendront tête, des plats au goût marqué. Un civet de lapin, un coq au vin, votre imagination fera le reste.

1517

Fiche technique

Millésime
2017
Cépage
Cabernet sauvignon 40 %, merlot 40 %, cabernet franc 20 %
Région
Galilée
Alcool
13°
Température de service
16°
Fermeture
Bouchon de liège
Contenance
0,75 l

Télécharger

La fiche vin de Soif d'ailleurs

Matar Cumulus 2017

Télécharger (627.97k)