Angelo Gaja Sorí San Lorenzo 2009

325,00 €
TTC Épuisé

Un grand parmi les grands.  À la limite du descriptible tant il est complexe. Inoubliable et addictif.

Viandes rouges et champignons seront des compagnons parfaits. Le canard et l’agneau en seront sublimés.

C’est un grand vin de garde : Angelo Gaja a même changé la traditionnelle bouteille piémontaise pour qu’elle puisse accueillir un bouchon plus long.  Rendez-vous tout de suite, ou dans quinze, vingt ou trente ans.

Robert Parker : 96 points

Quantité
Rupture de stock

Le vignobl e et son histoire

On cultive de la vigne dans le Piémont depuis la plus haute Antiquité, avant même la période romaine. Mais ce sont le pères de l’unité italienne qui ont donné naissance aux grandes bouteilles qui font la gloire de cette région. C’est le comte de Cavour en personne qui fit venir de France le célèbre œnologue Louis Oudart. Il fut immédiatement convaincu du potentiel du cépage local, le nebbiolo, et du terroir aux hivers rudes et aux étés secs. Son premier vin, le neive,  rafla une médaille à Londres en 1862. Trente ans plus tard, en 1892, il produisait le premier barbaresco dans son château de Castelborgo.

La famille Gaja est installée sur les collines du Langhe depuis 1859, avant même le premier barbaresco.  La sixième génération a vu le génie d’Angelo Gaja imposer de nouvelles méthodes et hisser son domaine au sommet de la viticulture italienne.  Lui-même, désormais célèbre, est sans doute le plus prestigieux ambassadeur de la viticulture italienne.

Le Sori San Lorenzo a été acquis en 1964 et tire son nom du saint patron de la cathédrale d’Alba.  C’est le plus célèbre des vins de Gaja. Son histoire a fait l’objet d’un livre, Les Vignes de San Lorenzo dont nous recommandons chaudement la lecture ; les guerres picrocholines, les meurtres de chiens truffiers et la naissance d’un des vins les plus célèbres de la planète.

Le millésime et les vendanges

Un été extrêmement chaud a inquiété les viticulteurs. Heureusement, la neige abondante de l’hiver et un printemps humide ont permis au sol de rester suffisamment humide pour permettre aux vignes de résister à la canicule.

Les cépages de maturation tardive ont eu un automne ensoleillé et sec et ont pu mûrir harmonieusement. La maturation des autres cépages a été irrégulière et seuls les vignerons qui ont effectué une sélection rigoureuse et consenti à réduire leurs rendements de près de 50 % ont tiré leur épingle du jeu. Angelo Gaja n’a jamais hésité à réduire ses rendements pour proposer ses splendeurs.

La vinification

La fermentation et la macération se font en cuves inox durant environ trois semaines à température contrôlée. Le vin est ensuite en fûts de chêne de toute première qualité, français pour moitié, pendant un an avant de passer une autre année dans des foudres.

La dégustation

Le Sorí San Lorenzo est le plus austère des vins de Gaja, d’une expression très typique. La robe  est d’un pourpre intense. Au nez, une complexité bouleversante. Cerise noire, menthol, épices, goudron, réglisse, graphite. L’évolution dans le verre ne fait qu’ajouter des arômes,. En bouche, de tanins souples et équilibrés,  une note finale fraîche ; il reste en bouche plusieurs minutes.

Sans conteste un grand parmi les grands.

Avec quoi le boire ?

Des viandes rouges. Un parfait compagnon de viandes parfumées telles le canard ou l’agneau. En automne, buvez-le avec une poêlée de champignons sauvages.

 

0030

Fiche technique

Millésime
2009
Cépage
Nebbiolo
Région
Piémont
Appellation
D.O.C. Langhe Nebbiolo
Alcool
14°
Température de service
17°
Fermeture
Bouchon de liège
Contenance
0,75 l

Produits connexes

16 autres produits dans la même catégorie: