Angelo Gaja Santa Restituta Rennina 2006

120,83 €
TTC En stock

L’opus toscan d’Angelo Gaja. Après avoir modernisé le Piémont, il s’attaque à la Toscane et insuffle un coup de jeune à son cru le plus célèbre, le brunello di Montalcino.

Il en résulte un vin splendide, éblouissant de complexité et d’équilibre, qui accompagnera avec bonheur les viandes rouges grillées et les ragoûts.

Robert Parker : 95 points.

Il est prêt à boire, mais  si vous le gardez jusqu’en 2025, au moins, votre patience sera récompensée.

Quantité
Derniers articles en stock

Le vignoble et son histoire

La famille Gaja est installée sur les collines du Langhe depuis 1859, avant même le premier barbaresco.  La sixième génération a vu le génie d’Angelo Gaja imposer de nouvelles méthodes et hisser son domaine au sommet de la viticulture italienne.  Lui-même, désormais célèbre, est sans doute le plus prestigieux ambassadeur de la viticulture italienne.

Après avoir révolutionné le Piémont, il s’attaque à la Toscane et à son iconique brunello di Montalcino, vin des rois et roi des vins. En 1994, il acquiert un terrain aride et rocailleux où rien ne prospère. Il y plante du sangiovese et y construit un chai souterrain.

Apparu en 1863 dans le Gard, le phylloxéra semait la désolation dans les vignobles de l’Europe entière. Ferruccio Biondi-Santi, lui, plantait ses vignobles de Montalcino d’une variété de sangiovese résistante, le sangiovese grosso et en faisait des vins bien éloignés des traditionnelles piquettes locales. En 1888, il présentait son premier millésime. Le brunello de Montalcino est devenu l’un des plus grands vins du monde. Angelo Gaja nous en donne sa version, ici dans son brunello parcellaire.

Le millésime et les vendanges

Juin et juillet très chauds, comme dans le reste de l’Italie, août doux et humide, puis de nouvelles chaleurs en septembre. Un excellent millésime pour la Toscane en général, et pour le sangiovese en particulier.

La vinification

La fermentation et la macération se font en cuves inox durant environ trois semaines à température contrôlée. Le vin est ensuite en fûts de chêne de toute première qualité, français pour moitié, pendant dix mois avant de passer dix autres mois dans des foudres et deux ans en bouteille.

La dégustation

Une robe rubis, profonde et brillante.

Au  nez, des arômes opulents, nets, denses. Cerise, cassis, un bois admirablement maîtrisé, des notes florales. Les épices douces sont présentes, girofle, muscade, une pointe de réglisse.

En bouche, une étonnante succession de saveurs, un équilibre admirable, une profondeur toute de finesse et de retenue, des tanins souples et structurés. Un vin d’une suprême élégance, tout en longueur, avec une finale doucement épicée.

Avec quoi le boire ?

Des viandes rouges grillés. Un ragoût de sanglier avec de la polenta. Du civet de lapin. Des mets au goût robuste ne lui feront pas peur. Mais surtout, osez-le sur des tagines ou un couscous.

0029
1 Article

Fiche technique

Millésime
2006
Cépage
Sangiovese grosso
Région
Toscane
Appellation
D.O.C.G. Brunello di Montalcino
Alcool
14.5°
Température de service
17°
Fermeture
Bouchon de liège
Contenance
0,75 l

Télécharger

La fiche vin de Soif d'ailleurs

Télécharger (570.58k)

Produits connexes

16 autres produits dans la même catégorie: